Historique du Maillé Brezé

Le premier bâtiment construit pour honorer le nom de l'amiral de Maillé-Brezé, tué par un boulet au combat d'Ortebello, est le "BREZE", vaisseau de ligne de 46 canons (1646-1665).

Ce n'est qu'en décembre 1930 que le ministre de la Marine donne le nom de BREZE à un contre-torpilleur de 2500 tonnes lors du programme de 1929 qui vient d'être mis sur cale aux chantiers de Penhoet à Saint-Nazaire.

En janvier 1931, sur demande des descendants de la famille de l'amiral, ce bâtiment est renommé "MAILLE-BREZE".

Il est lancé le 9 novembre 1931 et disparaît le 27 avril 1940 en opération.

Le 3 octobre 1953, l'Arsenal de Lorient mettait à flot les trois premiers escorteurs d'escadre d'une série de bâtiments alors dénommés "escorteurs rapides" de 2750 tw type 47 B.

Le "MAILLE-BREZE" fut lancé le 2 septembre 1954 à l'Arsenal de Lorient.

Douze unités de cette catégorie furent mises en service de novembre 1955 à juin 1956.

Cinq nouveaux escorteurs, construits sur des plans modifiés, furent mis en chantier dès 1954 et achevés en 1958.

Enfin, la menace sous-marine exigeant des armements perfectionnés, une évolution des escorteurs d'escadre fut décidée et un prototype T.56, l'escorteur d'escadre "La Galissonnière", fut mis sur cale.

Les expérimentations pratiquées à bord de ce bâtiment permirent par la suite d'envisager de le refondre cinq des premiers T 47 en escorteur anti-sous-marin (A.S.M.) moderne. La transformation des cinq escorteurs fut décidée au début de l'année 1966 :

• D 627 MAILLE-BREZE
• D 628 VAUQUELIN
• D 629 D'ESTREES
• D 631 CASABIANCA
• D 632 GUEPRATTE

Les travaux commencèrent sur le premier d'entre eux, il fut réarmé en janvier 1968.

En résumé, l'on peut dire que l'objet essentiel de cette refonte fut le remplacement de tout l'armement d'origine, tant anti-sous-marin qu'anti-aérien.

Elle a permis également une nette amélioration des aménagements du bateau.