Historique du Simone II

Ce petit yacht à moteur est construit à partir de 1922 par Monsieur Maillaud, ébéniste de formation.

Cette vedette à moteur est le dernier témoin d'une époque ou la " belle plaisance " nantaise avait également élu domicile sur l'Erdre.

Le bateau est réalisé à partir d'une maquette. Les superstructures sont en chêne tandis que la cabine surélevée est généreusement éclairée par de larges ouvertures afin de recevoir trois personnes dans de bonnes conditions.

Les meilleures essences de bois sont utilisées :
bordés en chêne de premier choix pour les œuvres vives et le carreau, le reste étant en pin. Les membrures sont en acacia.

Quant aux lattes de pont, Gustave Maillaud alterne pour l'esthétique le chêne et l'acajou.

Au printemps 1924, la " SIMONE II " est mise à l'eau quai de Versailles afin de recevoir son moteur Dion-Bouton.

La décoration du bateau reste dans le style de la Belle Epoque :
boiseries moulurées, rosaces décoratives, miroir, fausse cheminée, banquettes confortable recouverte de cuir rouge avec accoudoirs amovibles afin d'être utilisable en couchette.

Durant l'Occupation, la vedette se voit gréée d'un petit mât sur l'avant afin d'établir une voile d'appoint.

La fin des hostilités marque un nouvel engouement pour la plaisance.

Les clubs nautiques se multiplient et les sorties organisées regroupent toujours plus de participants.